• Il y a.

    Il y a.

    Comme souvent, ça n’était qu’une ritournelle qui me passait par la tête. J’ai trouvé qu’elle ferait bien au steel drum, et qu’ainsi elle évoquait les îles, le voyage. Alors j’ai parlé de ça, de comment l’occidental voyage, et ce qu’il voit : des peuples qui chantent et dansent, qui sont plus accueillants que le sien, des nomades et des sédentaires, et aussi des injustices qui font mal.

    Pour créer l’idée du voyage, j’ai utilisé les instruments idoines : steel drum, ukulélé, percussions diverses guitare folk, guitare espagnole, guitare électrique (façon « afrobeat ») basse, batterie (façon « rio »).

    "Il y a", paroles et musique Bernard Leroux mars 2017.

    1

    Il y a des pays ou même

    L’herbe ne repousse pas,

    Mais leurs habitants quand même

    Vous accueillent sans blabla,

     

    Y’ a des pays ou le grain

    Pousse même quand il ne pleut pas,

    Dans ces pays il y a moins

    De gens pour vous tendre les bras,

     

    Il y a des gens prospères

    Qui n’aiment pas ceux de là bas,

    Et des pays sans frontières

    Où tu vis sans embarras.

     

    2

    Il y a des peuples qui dansent,

    Et d’autres ne dansent pas,

    Il y a des peuples qui chantent

    Et d’autres qui marchent au pas,

     

    Il y a des peuples qui aiment

    Défiler sur ces airs là,

    Y’a des peuples qui t’entraînent

    Et d’autres où ça ne se fait pas.

     

    Il y a des peuples qui chantent

    Sous les Ginkgo-Bilobas

    Et d’autres qui se lamentent

    En psalmodiant des mantras.

     

    3

    Il y a des gens qui s’promènent

    A travers toute la planète,

    Des touristes qui ne voient même

    Pas ou ils posent leurs baskets,

     

    Il y a des gens qui voyagent

    Et qui font des kilomètres,

    Toujours le même aiguillage

    De chez eux à leur supérette.

     

    Il y a des gens nomades ;

    Et depuis la nuit des temps

    Des rêveurs qui se baladent

    Dans leur tête exclusivement.

     

    4

    Il y a des enfants qui naissent

    Entre maman et papa,

    D’autres qui passent leur jeunesse

    Entre les camps et les soldats,

     

    Y’ a des enfants assidus

    A l’école et aux internats,

    Et d’autres qui ont la rue

    Et les dealers comme seuls papas,

     

    Il y a des gens qui naissent

    Cuiller d’argent dans les doigts,

    Et d’autres qui disparaissent

    Qui n’ont même pas de toit.

     

    Il y a des peuples qui dansent…

     

    Il y a des gens nomades…

    « Slows.La belle. »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 23 Mars à 16:39

    Diversité des êtres, des lieux, des cultures ... mais également des instruments et des mots dont tu joues si bien pour chanter les uns ... et ... les autres ... dans ce qui est, néanmoins et justement ... notre jardin extraordinaire ...

    2
    alain
    Lundi 27 Mars à 17:50

    Voila une balade "reggae-jamaïque-trinidad" où les humains serrés comme des sardines, semés comme le pollen, s'envolent.

    Ou prennent racine ?

    Ils donnent, reçoivent, prennent, abiment, construisent...

    C'est une chanson qui parle de la variété d'être, des êtres humains. Et des entre-mêlements des musiques et des sonorités...

    On y trouve une description de la manière qu'on les hommes de traiter cette terre et ce qu'elle porte d'être humains.

    Ho, j'ai bien compris que l'auteur délivre son message dans sa chanson, et ne donnera pas plus d'explication de texte...

    C'est sans doute le mieux, d'ailleurs.

    Le message, donc, (s'il y en a un), serait-il dans l'étonnement que procure ce "listing" un peu froid, comptable ?

    Voilà comment sont les êtres humains, il n'y a pas de jugement,  seulement un constat : regardez les gens comme ils sont.

    Merci encore pour ce dynamique voyage à travers les peuples et leur variété.

    Bise, alain

     

      • Lundi 27 Mars à 18:15

        Oui, c'est bien ça, ni plus, ni moins: qui suis-je pour commenter le monde...

        Mais la façon de décrire le monde n'est jamais neutre.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :