• Mon arbre chante.



    Mon arbre chante.Qui n’a jamais réfléchi un soir d’automne en regardant par la fenêtre ?

    Le piano, puis les instruments de l’orchestre, (violons, hautbois, basson, cor) accompagnent cette introspection et ses variations d’intensité.

     

     

     

     

     "Mon arbre chante", paroles et musique B.Leroux, mars 2020

    Télécharger « MON ARBRE CHANTE.mp3 » 

    1

    Il y a du vent, mon arbre chante,

    La vague bleue du vent le hante,

    Des flots dans la ramure

    Murmurent.

     

    L’eau plaque les toits et les tuiles,

    L’eau affleure comme sur une île,

    Les flaques s’agglomèrent

    Sous les réverbères.

     

    Ils dessinent dans la lumière

    Des bandes de pluie

    Qui fendent l’air dans la nuit,

    Comme des hirondelles

    En vol, immatérielles

    Et folles.

     

    Et le temps passe,

    Se prend dans la glace,

    Impossible espace,

    Et qui efface

    Les nuits d’avant.

     

    2

    Dans la nuit les bruits sont plus denses,

    Qui esquissent des pas de danse

    Sur le parquet mouillé

    Du pavé,

     

    Des ruisseaux filent en cascades

    Sur les toits et sur les façades

    Les moineaux et les pies

    Sont partis.

     

    Je dessine sur les carreaux

    Des signes et des mots

    Qui me parlent de près,

    La buée est un tableau

    Dont les doigts sont la craie,

     

    Et le temps erre,

    Se prends dans le verre,

    Improbable glace

    Et qui s’efface

    Du bout des doigts.

     Instrumental

    3

    Il y a du vent, mon arbre chante,

    La lueur de l’aube approchante

    A décoré de rose

    Toutes choses.

     

    Des reflets sont là sur les feuilles

    En éclats que le vent accueille

    Etincelants, vermeils

    Au soleil.

     

    Et je murmure à l’absente

    Des prières incessantes

    Que j’envoie vers le ciel,

    Et qui s’exhalent frivoles

    Comme des oiseaux en vol,

     

    Le temps s’étire,

    Rester ou partir :

    Impossible choix,

    Et qui échoit

    Aux indécis.

    « Koala et kangourou.Le musée. »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Mars à 10:07

    Pas si étonnant que ton arbre chante... il vit chez un musicien...

      • Mercredi 4 Mars à 10:24

        "Auprès de mon arbre, je vivais heureux..." (G.B.)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :