• Ados à dos.

    Ados à dos.

     

     

    Un jeune homme ose aborder une jeune fille d’un milieu social plus élevé que lui, mais la réponse est un truc de ouf…
    Paroles adolescentes pour cette ritournelle « country », avec basse, batterie, banjo, piano, guitares « slide »,  violons et solo de guitare folk.

     

     "Ados à dos", paroles et musique B.Leroux, avril 2019.

     

    1

    Moi je venais d’un collège

    Où on disait : « toi, c’est qui ? »

    Elle, elle était au lycée

    Genre quartier bien policé,

    Elle portait un Jodhpur beige,

    Et moi des vieux après-ski,

    Elle était belle et stylée,

    Elle avait toutes les applis.

     

    Elle me paraissait bien trop

    Classe pour que je l’entreprenne,

    J’étais un antihéros

    Et elle, c’était une reine,

    Je rêvais que j’prenais pas

    Sa main au cours d’EPS

    Parce qu’une meuf, ça se fait trop pas,

    Même quand c’est une déesse.

     

    2

    Moi, j’avais des potes à mob

    Dans ma banlieue de bouffons,

    Elle avait une garde-robe

    Pleine de Diors et de Vuittons,

    Elle suivait des cours de danse,

    De violon, d’équitation,

    Moi je jouais au basket dans

    La cour de récréation.

     

    Un jour, je m’suis décidé

    A lui parler après la

    Sortie des cours, et j’étais

    Cette fois, résolu, ou pas,

    A lui dire que je l’aimais,

    J’étais ouf comme un malade,

    Mais c’est elle qui a parlé

    Elle dit : « arrête tes salades,

     

    3

    En fait, si tu veux sortir

    avec moi, fais-donc péter,

    Vas-y, dis-le parce que moi

    J’te kiffe grave, et tu déchires,

    Ma pote sera dégoûtée

    Que j’me fasse un plan comme toi,

    Ma mère sera comme une malade

    Elle croira qu’ c’est des salades. »

     

    Ca, c’était un truc de ouf,

    J’ai même pas dit : « arrête-toi »,

    J’me suis tu, comme un pignouf,

    Rentré à Aulnay-Sous-Bois,

    Depuis, j’y pense toujours

    J’me dis qu’j’ai peut être raté

    Ma plus belle histoire d’amour

     

    Mais à la base …  j’le crois pas.

     

    « Quelqu'un 2Les couloirs. »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 28 Avril à 12:07

     

    Compliqué, la tête d'un ado... les appréhensions, les préjugés, le regard des autres... des désirs convergents pour, finalement, une non-histoire, de non-souvenirs et de vrais regrets...

     

    2
    alain
    Dimanche 28 Avril à 12:49

    Ha, l'âge où l'on n'ose pas parler... On voudrait parler mais les mots ne sortent pas.

    Les filles ne savent pas si elles sont jolie ; ou encore elles le sont mais voudraient qu'on ne les rencontre pas pour leur beauté...

    Sentiments, désir et craintes font les tourments de ces jours que l'on dit heureux.

    On se bat contre soi-même, on a parlé, on en a trop dit, ou pas assez : on se ficherait des baffes.

    D'ailleurs, c'est bien ce qu'on mérite, non ?

    Et après ça, on s'étonne que les ados soient si changeants ?

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :