• La beauté est dans la rue.

    Le 12 février dernier, j’ai mis en ligne « En mai 68 ». Avec le recul, la partie « sautillante » des couplets ne me plaisaient pas trop, alors je l’ai refaite en modifiant un peu les paroles et le titre, avec deux pianos « Rhodes », une basse jazz, une guitare solo façon « Hendrix » (d’époque: une Fender de ces années là !) et un orgue Hammond.

     

     "la beauté dans la rue", paroles et musique Bernard Leroux, avril 2018.

     

    1

    Nous avions juste 20 ans,

    C’était le début du printemps,

    Les jupes raccourcissaient,

    Les pantalons s’élargissaient,

     

    A la Sorbonne et à Nanterre

    On était tous contestataire,

    On occupait les amphis

    Et on allait changer la vie.

     

    Sous les pavé y’avait la plage,

    On allait vers d’autres rivages,

    La grisaille a disparu,

    La beauté était dans la rue.

     

    2

    Nous continuons le combat,

    Le vieux monde est derrière toi,

    Contre l’Général et l’armée

    Qui nous empêchait d’exister.

     

    Les CRS étaient les méchants,

    Les manifestants les gentils,

    Les pavés volaient sur les champs’

    Interdire, c’était interdit.

     

    L’imagination au pouvoir,

    Nous faisions l’amour, pas la guerre,

    Nous pouvions enfin tout vouloir

    Et jeter le passé par terre.

     

    3

    Nos désirs sont réalités,

    Nous demanderons l’impossible,

    J’veux pas perdre ma vie à la gagner,

    Je ne veux pas servir de cible,

     

    Nous sommes tous des juifs allemands

    Et à bas l’état policier !

    Nous changerons tout, tout simplement,

    Le bonheur est à notre portée.

     

    Sous les pavé y’avait la plage,

    La beauté était dans la rue,

    L’imagination au pouvoir,

    Interdire, c’était interdit.

     

     Instrumental

     

    On faisait l’amour, pas la guerre,

    Sous les pavés, y’avait la plage,

    L'imagination au pouvoir,

    La beauté était dans la rue,

     

    Nous continuons le combat,

    Le vieux monde est derrière toi,

    La beauté était dans la rue,

    La beauté était dans la rue.

    « Marielle.Le vétéran. »

  • Commentaires

    1
    alain
    Jeudi 5 Avril à 10:36

    Après mai 68,

    après que de Gaulle ait été renvoyé à Colombey les deux églises...

    sont arrivés Pompidou, zou, puis Giscard ; le plus jeune président français, et moderne avec ça, accordéon et souper en famille chez les français moyens, ha Giscard, quel destin ! 

    Et quel farceur aussi, à reprendre en douce tous les acquis de mai 68.

    Un peu comme ce petit farceur aujourd'hui qui parle le langage de la modernité et de la communication, et qui reprend en douce tous les aquis de...

    De quoi, au fait ? Bon, le printemps 2018 est là et sans doute celui-ci t'inspire-t-il le renouveau ? A toi et à d'autres.

    L'histoire ne s'écrit jamais deux fois de la même façon, que 2018 réservera-t-il ? 

    En tout cas, il y a de beaux slogans dans ta chanson, certains que je n'avais jamais entendu.

    Et la vie revient avec ses utopies, et ses espérances.

    Voilà une chanson pleine de promesses... En tout cas la beauté était dans nos yeux de jeunes gens qui voyaient l'histoire s'écrire et le monde se construire.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :