• Etranger.

    Etranger.Image : campagne d’affichage Samu Social.

     

    On parle beaucoup de l’immigration dans l’actualité. Certains déplorent l’arrivée de ce qu’ils appellent des « étrangers » sur « notre » sol. Mais si l’étranger n’était pas seulement celui qui vient d’ailleurs ? Ne pouvons nous pas, selon les aléas de la vie, devenir, nous aussi, des étrangers aux autres, ou à nous-mêmes ?

    "Etranger", paroles et musique Bernard Leroux.

     

    1

    C'est toi l'étranger,

    Toi qui est nouveau,

    Soit dans ton quartier,

    Soit dans ton bureau.

    C'est toi l'étranger,

    Quand tu n’as plus rien,

    Qu’on t’a humilié

    Ou quand tu as faim.

     

    C'est toi l'étranger,

    Quand tu rentres tard,

    Qu’ tu trouves un amant

    Au fond du placard.

    C'est toi l'étranger,

    Tes enfants partis,

    Parents décédés,

    Ta femme est sortie.

     

    Ref

    L’étranger, c’est toujours l’autre,

    Etranger, nul n’est apôtre

    En son pays.

    2

    C'est toi l'étranger,

    Tu as un pied bot

    Ou tu es privé

    De sens, ou de mots.

    C'est toi l'étranger

    Car tu es malade,

    En train d’espérer

    Dans un hôpital.

     

    C'est toi l'étranger,

    Quand la douleur crie,

    Quand tu es cloué

    Au fond de ton lit.

    C'est toi l'étranger,

    Quand tu as changé,

    Quand tu es parti

    Pour cause de folie.

     

    Ref

     

    Instrumental

    3

    C'est toi l'étranger

    Parce que le temps passe,

    Parceque tu es vieux

    Et c’est dégueulasse,

     

    Ta vie a filé

    Comme un météore,

    C'est toi l'étranger

    Parce que tu es mort.

     

    Ref.

     

    « J'l'adore.Les habitués. »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 18 Janvier à 16:08

    Un titre qui me rappelle un ancien slogan de la radio nationale ... écoutez la différence ...

     

      • Samedi 20 Janvier à 13:09

        J'espère que ça s'applique aussi à mes compositions! wink2

      • Samedi 20 Janvier à 14:12

        Tout à fait,  Bernard, quand c'est possible, j'évite les sens uniques...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :