• Vous croyez savoir planter un clou dans un mur. Mais quand vous aurez lu ce mode d’emploi traduit du japonais, du russe et de l’hébreu, vous comprendrez que vous ne saviez pas. Et que votre maison est à reconstruire…

    Sons échantillonnés, piano, basse, guitares et harmonicas martèlent this vérité, hammer cette truth.

     

    "Mode d'emploi", paroles et musique Bernard Leroux,

    aout 2018.

    1)

     

    Se munir d’un marteau et clou,

     

    Et probablement escabeau.

     

    Prendre par poignée le marteau,

     

    Se placer de façon que z’yeux

     

    Soit au niveau de tête du clou.

     

    Tenir le clou avec doigts deux,

     

    Pouce et auriculaire dessous,

     

    Et trois autres doigts ci- dessus,

     

    Pieds légèrement écartés sur

     

    De le sol ou l'escabeau.

     

    2)

    Pour amorcer, tiens le marteau

    A proximité de la cible

    Meilleure la précision possible.

    Frappez par insensiblement.

    Une fois que le clou tient fort

    Les mérites dans le support,

    Lâchez et reculez la main

    Sur le manche de la marteau

    Entre les bouts, à mi chemin

    Puis frappez bien plus fortement.

     

    3)

    Alors se munir d’Arnica,

    De compresse et de sparadrap

    Enduire la doigt d’arnica et

    Soigneusement envelopper.

    Et relever la escabeau,

    Pour niveau du trou ait des yeux.

     

    Si besoin, prendre du mortier,

     

    Une truelle et d’un peu d’eau.


    Rebouchez et laissez sécher

     

    Et recommence juste au milieu.

     

     

    4)

     

    Fournir à un peu de perceuse

     

    Percussion munie d’un foret.

     

    Ayez l'œil sur place pour forer.

     

    Amorcer trou par la tourneuse

     

    De l’extrémité du foret

     

    Appuyer en faisant tourner

     

    La perceuse rapide sur elle-même.

     

    Cesser dès que voyez fumée

     

    Sur le mur ou dans la perceuse.

     

    Soignez blessures éventuelles.

     

     

    5)

     

    Après les premiers soins et les

     

    Rendez-vous qui est médical,

     

    Rebouchez le trou comme normal.

     

    Louer de chantier burineuse

     

    Et une bétonnière de loyer.

     

    Mettre casque sécurité.

     

    Gardez téléphone allumé

     

    Dans une poche bien fermée.

     

    Tenez burineur mitrailleuse,

     

    Faites la prière et appuyez.

     

     

    6)

    Tentez sortir vous des décombres,

     

    Si pas possible un proche appelez

     

    Avec le cellulaire portable,

     

    Si vous vous supposez blessé,

     

    Appelez service médical

     

    Ou encore les brigades pompiers,

     

    Si vous succès de relever,

     

    Chargez bétonnière de mortier,

     

    Construire nouvellement maison.

     

    Par l’échafaudage commencez.


    Pour cela,

    se munir d’un marteau et clou…


    6 commentaires
  • Pas le choix.Nos vies sont faites d’instants souvent remplis de pas grand-chose et parfois d'ennui, où, malgré notre gros cerveau, nous ne parvenons par toujours à trouver un sens, non pas le sens de ce qui nous échappe, mais le sens de nos choix. 

    Y compris quand nous choisissons de nous laisser bercer (endormir, hypnotiser, enivrer, abrutir...) par tout ce qui nous détourne de l'essentiel : quel sens je veux donner à ma vie.

    Nous sommes partis d’une composition à la guitare d’Alain Rouby, à laquelle j’ai ajouté une basse, de la derbouka, et à partir de l’instrumental du violoncelle, au doigt et à l’archet.

    "Pas le choix", musique Alain Rouby/Bernard Leroux, paroles Bernard Leroux, aout 2018.

    1

    Une rengaine stupide tourne dans ta tête,

    Une émission de jeu, les chiffres et les lettres,

    Le couloir d’une maison de retraite,

    Un repas de famille où on ne parle pas,

    Pourquoi c’est comme ça, tu ne le sais pas.

    Les jeux de cartes, une Opel Vectra,

    Pourquoi c’est comme ça, tu n’a pas le choix.

     

    2

    Une nuit d’insomnie de vide et d’ennui,

    Une rue de banlieue triste l’après midi,

    Le dimanche soir, un devoir à faire pour lundi,

    Un centre commercial fermé, froid et livide,

    Pourquoi c’est comme ça, tu ne le sais pas.

    Un autobus municipal presque vide,

    Pourquoi c’est comme ça, tu n’a pas le choix.

     

    3

    La pluie fine qui tombe depuis trois journées,

    Les programmes de la télé en été,

    Le manuel d’un mixeur, d’un fer à repasser,

    Une étude de faisabilité,

    Pourquoi c’est comme ça, tu ne le sais pas.

    Une publicité pour une machine à café,

    Pourquoi c’est comme ça, tu n’a pas le choix.

     

    4

    Une cité de HLM, barres brutales,

    Une salle d’attente de docteur ou d’hôpital,

    La voix qui cherche ton correspondant au téléphone,

    La voix qui cherche le sens de ta vie est aphone,

    Pourquoi c’est comme ça, tu n’a pas le choix.

    Tu as cent milliards de neurones dans l’esprit,

    Pourquoi tu fais ça, tu n’a pas le droit.

     

     Instrumental

     

    5

    Pourquoi c’est comme ça, tu ne le sais pas.

    Tu as cent milliards de neurones dans l’esprit,

    Pourquoi tu fais ça, tu n’a pas le droit.

    Tu n’as pas le choix, ou

    Tu ne le sais pas

    Tu n’as pas le choix, ou

    tu n’a pas le droit. (ad lib)


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires