• Rosa Parks.


    Rosa Parks.Rosa Parks, le 1er Décembre 1955, refuse de laisser sa place de bus à un blanc.

    Avec Martin Luther King Jr., elle va mener une lutte non-violente qui débouchera sur le « civil right act », qui rendit illégale la discrimination raciale.

    64 ans après, Donald Trump exprime son racisme à l’encontre de quatre députées démocrates du congrès :  

    Alexandria Ocasio-Cortez Fille d’un Américain et d’une Portoricaine, Ilhan Omar, Fille de réfugiés somaliens,

    Ayanna Pressley, afro-américaine et Rashida Tlaib, née d’une famille d’origine palestinienne, leur intimant de « retourner chez elles ».

    « Send them away ! » « renvoyez-les ! »  scandent derrière lui ses électeurs…

     

    Sur fond de Piano, banjo, batterie et percussions, guitares saturées basse et synthés.

     

     

     "Rosa Parks", paroles et musique B.Leroux, juillet 2019.

     

    Rosa Parks,

    La femme qui resta assise,

    Est debout

    Malgré la crasse bêtise,

    C’est pour nous

    Qu’elle est restée insoumise

    En monarque

    De l’égalité conquise.

     

    Quatre dames,

    Ilhan, Alexandria,

    C’est plus fort, 

    Ayanna et Rashida,

    Qu’un gros porc,

    Mister président, un âne,

    Et son or

    Ne rachètera pas son âme.

     

    Send them away!

    Tous ces tarés,

    Renvoyons-les

    Dans les poubelles du passé !

     

    2

    Quand le mal

    Revient dans le nouveau monde,

    C’est viral,

    C’est comme une bête immonde,

    Et Ray Charles,

    Miles Davis et Louis Armstrong,

    C’est fatal,

    Reviennent pour une protest song.

     

    Au pays

    On a aussi nos crétins,

    C’est aussi

    La fête à tonton Pétain,

    A Béziers

    Comme à Trifouillis-les-Oies,

    Ces tarés

    Veulent nous imposer leur loi.

     

    Send them away!

    Tous ces connards,

    Renvoyons-les

    Dans les poubelles de l’histoire !

     

    3

    Rosa Parks,

    On a très besoin de toi,

    Nos énarques

    N’font rien pour empêcher ça,

    Notre bus

    Renvoie vers les places arrière

    Les pauv’gusses

    Qu’ont pas la peau assez claire.

     

    Send them away!

    Tous ces crétins,

    Renvoyons-les

     

    Dans les poubelles du destin !

    « L'amour ou rien.L'Histoire inachvée: instrumentaux. »

  • Commentaires

    1
    Mardi 30 Juillet à 13:51

     Rosa, Rosa, rose âme... sujet ancien, hélas, toujours actuel, dans notre vingt et unième siècle... si moderne... de quoi en perdre son latin...

     

    2
    alain
    Mercredi 31 Juillet à 01:52

    J'apprécie ta révolte contre la bêtise criminelle d'un abruti, et l'hommage rendu aux femmes combattantes pour cette égalité juste.

    Le trump, comme tous les populistes, dit tout haut ce que les obscurantés pensent tout bas.

    Plutôt que d'élever les hommes et les femmes en leur enseignant le sens de l'histoire, il attise les haines, et surtout, il en tire bon profit : une bonne haine, ça rapporte coco, alors qu'une belle construction de société, harmonieuse et prospère, y'a pas moyen de faire du fric là-dessus.

    Il faut espérer qu'au pays de toutes les mixités, ils vont comprendre et le faire dégager vite fait.

    Et ici aussi, tu as raison... les promoteurs de haine et de violence sont toujours là, de moins en moins masqués.

    Chaque goutte d'eau dans l'océan compte...

     

      • Mercredi 31 Juillet à 11:03

        Il est loin le temps où on prenait le "magic bus"...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :