• L'inclusive eccessive.

    L’ « écriture inclusive » est une mode qui, je l’espère, passera comme tout-e-s les mod-e-s. Le côté caricatural-e de cett-e  écritur-e porte évidemm-e-nt aux jeux de maux, c-e que je n-e m-e suis pas privé de fair-e, bien sûr-e…

     

    "L'inclusive eccessive", paroles et musique Bernard Leroux avril 2018.

     

     

     

    1

    C’était une fille bien sympathique

    Mais un peu bornée,

    Un peu dogmatique.

    Elle était pour la pratique active

    Exclusive de l’ é -

    Criture inclusive.

     

    Quand je l’ai rencontré tiret eu,

    Elle me fit part de cette condition

    Strictement attaché tiret eu

    Au succès de notre relation.

     

    2

    Je l’invitai pour en discuter

    Juste à prendre un thé

    Dans mon intérieur.

    Jusque là pas de gaffe ou d’erreur,

    Car aucun tiret

    Ne vint s’imposer.

     

    Mais quand elle aborda le sujet

    De la femme-eu dans la société

    Il fallut, évitant les maladresses

    En v’nir à parler des femm-eu-esse.

     

    3
    Je m’en tirai dans les premiers temps

    Plutôt bien, et sans

    Oublier les eu.

    Même les tirets étaient bien placés

    Juste avant les eu

    Et après les ées.

     

    Mai cet excès de concentration

    Me fit oublier mes intentions,

    Et elle se dit ravi - tiret - eu

    D’ cette relation sans ambigüité.

     

    4

    Elle partit complètement ravi-

    eu et sans qu’mon lit

    n’ai été défait.

    Je restai avec le sentiment

    D’avoir fait semblant,

    Très insatisfait.

     

    J’avoue que l’écriture inclusive

    N’m’aida pas de façon excessive

    A tenter de séduire cette déesse

    Ni les autres tiret eu tiret esse.

     

    Instrumental

     

    5

    Et depuis j’en ai pris mon parti :

    Elles sont parti – eu(s)

    Les inclusives.

    Celle qui est restée en est restée

    A c’ que l’ masculin

    A de singulier.

     

    Et j’ai gardé l’exclusivité,

    Mot féminin dépourvu de e,

    Jusques et même dans l’intimité

    De c’féminin plein d’aménité.

    « Le vétéran.A l'intérieur. »

  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Avril à 09:47

    Une chanson qui démontre que cette écriture convient plus au courrier administratif qu'à la lettre d'amour... un bel exercice de style... très au point... et je trouve que tu t'en es bien tiret- !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :