• L'amour ou rien.

    Illustration : Vermeer, « Femme à la balance ».

     

     

     

     

     

    En v’là du slow, en v’la…

    Orchestré façon sixties, voix réverbérée, piano-basse-batterie, guitare jazz et orgue Hammond, (et quelques violons), il raconte les rêveries d’une jeune femme qu’on peut imaginer seule devant son journal, par exemple, et dont les idéaux n’ont pas encore été éprouvés par la vie. L’amour, ou rien ? La vie réelle est tellement plus complexe…

     "L'amour ou rien", paroles et musique Bernard Leroux, Janvier 2017.

    1

    Puisqu’il faut aller bien quand même,

    Qu’on soit solitaire ou qu’on aime,

    Il faut garder le cœur au chaud,

    Et la tête au froid, s’il le faut.

     

    Puisque le printemps nous revient

    Toujours, quel que soit le destin,

    Il faut se tenir prêt : demain,

    Pour elle, ce sera l’amour ou rien.

     

    Si tu veux juste un équilibre

    Avec une femme, sois lucide,

    Qui que tu sois, passe ton chemin,

    Elle ne veut que l’amour ou rien.

     

    2

    Elle voudrait que son cœur s’arrête,

    Non pas devant une amourette,

    Mais dans un éclair foudroyant,

    Ou un incendie flamboyant,

     

    Que le brasier dure longtemps

    Et qu’ils s’aiment fort, et pourtant

    Le couple n’est pas un roman,

    La vie seule a de bons moments,

     

    Et s’il faut perdre la liberté

    Peu ou prou, autant mériter

    La grande ferveur qui s'enflamme

    Ou qui tranche comme une lame.

     

    3

    Elle n’est pas contre pour autant

    La douceur et les mots charmants,

    A condition qu’ils ne soient pas

    Dits pour cacher un amour las,

     

    Si c’est pour finir en ménage

    Ou pour parler de mariage,

    Et plus de baisers dans le cou,

    Franchement, ça ne vaut pas le coup.

     

    Les coups de foudre que Vulcain, forge

    Frapperont peut-être demain,

    Et comme disait ce bon vieux Georges

    Elle ne demandera pas sa main.

     

    Instrumental.

     

    4

    Mais si elle n’est pas très éprise

    Elle n’en sera pas trop surprise,

    Puisque sa solitude est belle

    Autant se marier avec elle.

     

    Puisque le printemps nous revient

    Toujours, quel que soit le destin,

    Il faut se tenir prêt, demain,

    Pour elle, ce sera l’amour ou rien.

    « Chanson démodée.La danse des voleurs. »

  • Commentaires

    1
    patricia
    Mercredi 18 Janvier à 14:38

    J'aime bien cette chanson mais, contrairement à la précédente, la partie instrumentale n'est pas assez mise en valeur.

    A une prochaine

    Bises

    Patricia

      • Jeudi 19 Janvier à 13:58

        Oui, le texte est en avant, cette fois c'est voulu...

    2
    rouby
    Mercredi 18 Janvier à 23:51

    ha, je t'ai reconnu, Carlos Georges ! (je crois que je deviens de plus en plus rapide à ce jeu...).


    Mais j'aime beaucoup le texte, et tes paroles subtiles. En matière d'amour, pour une femme,c'est l'absolu ou rien, et souvent, ça étonne les hommes...


    Décidément, nous ne sommes pas (tout à fait) façonnés de la même matière, et ce mystère toujours renouvelé ne lasse jamais : apprendre à (mieux) nous connaître me semble une tâche passionnante, que tu éclaires bien joliment ici. Bises !


    A l ' 1

    3
    Rouby
    Jeudi 19 Janvier à 13:08
    Le fils de Santana. Brassens...
      • Jeudi 19 Janvier à 13:50

        Ah, oui!yes C'est marrant, l'influence Santana m'est apparue quand j'ai eu fini... Quant à Brassens, je la revendique...

    4
    Jeudi 19 Janvier à 13:46

    Avec… la passion sinon rien, la foudre de Vulcain, les flèches de Cupidon … pas étonnant que pour certain(e)s, voire beaucoup, l’Amour devienne  meetic … en v'la du slow et une bonne chanson comme toujours  ... bien emballée !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :