• Histoire.

    Mon nouveau titre raconte l’histoire de l’humanité en quatre minutes…Evidemment, c’est un résumé, mais bon, je ne suis pas Wagner.

    Pour cette épopée, j’ai « évolué » d’une orchestration épurée, Fender Rhodes, piano, batterie et basse "Squier Jaguar" , vers une autre plus « cinématographique » avec cordes, cors d’harmonie, guitare et chœurs…

     

     

    "Histoire", paroles et musique B.Leroux.

    1

    Je suis né dans l’océan vide,

    Quand le déluge a laissé place au limon,

    Vécu dans des déserts arides,

    Dans des forêts noires peuplées de démons,

     

    Et j’ai fui la famine,

    J’ai mangé des racines,

    Buvant l’eau de la pluie et des marais,

    J’ai franchi des abîmes,

    Escaladé des cimes,

    Et navigué sur des immensités.

     

    2

    Je me suis redressé sans hâte

    Pour parcourir le monde avec mes enfants,

    J’ai cru que la terre était plate

    Et j’ai suivi les fleuves et les courants ;

     

    J’ai fui tous les orages,

    J’ai fui tous les mirages,

    Laissant devant moi l’avenir béant,

    J’ai craché mon angoisse,

    Et j’ai suivi des traces,

    Chasseur ou proie, du couchant au levant.

     

    3

    Et j’ai demandé aux oracles

    De me donner le but de mon existence,

    Et j’ai quémandé des miracles,

    Croyant tout obtenir de ta providence,

     

    Et je t’ai supplié,

    J’ai chanté et dansé,

    Autour des grands feux pour toi allumés,

    J’ai prié dans le noir,

    J’ai écrit ton histoire,

    Et l’histoire de ceux qui m’ont précédé.

     

    4

    Et j’ai bâti des cathédrales,

    Des temples et des pyramides immobiles,

    Mes villes étaient d’eau et de sable,

    Et mes troupeaux paissaient les rives du Nil,

     

    Et j’ai couvert la terre

    D’armées, de cimetières,

    J’ai semé la mort, la faim et la guerre,

    Et j’ai lancé vers le ciel

    Des tours et des gratte-ciels

    Jusqu’à oublier le sel de la terre.

     

    Instrumental

     

    5

    Et des milliards de mes semblables

    Ont engendré des villes majestueuses,

    J’ai bâti leurs murs sur du sable

    Sous des prétextes et des lois vertueuses,

     

    J’ai bâti des fortunes,

    J’ai marché sur la lune,

    J’ai tué tout ce qui m’en empêchait,

    Et maintenant j’ai peur,

    Je vois venir l’horreur

    D’un avenir où je ne peux aller.

    « (à suivre)Polka orthographique. »

  • Commentaires

    1
    alain
    Dimanche 25 Juin à 19:03

    J'aime beaucoup le sujet : en quelques tableaux tu nous condenses plusieurs milliers d'années, et tu nous confronte à des questions essentielles.

    Ici, pas de caricature, pas de jugement, pas de pathos, juste un être humain qui considère avec fierté et étonnement l'oeuvre humaine.

    Mais pourquoi l'homme fait-il cela ?

    Et comment cela se fait-il qu'il ait eu besoin de créer toutes ces "choses", y compris ces drôles de croyances, et toutes ces destructions...

    Le simple regard d'un humain sur les humains, et leurs curieuses nécessités.

    Bon, à part le texte, j'ai écouté sur l'ordi et le son n'était pas top pour que je puisse te dire quoi que ce soit de la musique et de l'orchestration, sauf le trombone, à moins que ce ne soit un cor d'harmonie, que j'ai trouvé très adapté, qui donne une imlpression genre "un jour nouveau s'est levé sur la terre" vachement bien.

    Une belle chanson qui, encore une fois, en dis plus que le texte.

    Bises,

    Alain

    2
    Mardi 27 Juin à 05:12

    c'est une très belle chanson! et l'est aussi le texte! 

    3
    Mercredi 28 Juin à 19:16

    Oui l'humanité ... une drôle d'histoire....Bravo pour la chanson !

    4
    Jeudi 29 Juin à 10:37

    Le terme et concept d'évolution, comme celui de réforme pour les politiques..., est neutre et flou ... il n'est pas inutile d'en détailler le contenu. Le faire à ta façon, c'est joindre l'utile à l'agréable ! Il y a un côté instable et heurté dans cette musique qui correspond bien à la longue marche de l'humanité ...

    5
    Mardi 4 Juillet à 20:42

    En partant de chez Chrisy, je suis passé chez Jean-Luc Taburet et me voilà maintenant chez vous, c'est bien bonne continuation, amicalement JL

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :