• (à suivre)

    Dans la chanson « Seul ou libre », je parlais de Lucky Lucke, le cow-boy solitaire, qui a suscité chez un ami une analyse des personnages de BD les plus connus (voir les commentaires de « Seul ou libre »). De cette idée, j’ai fait cette chanson, avec du banjo et de l’harmonica comme il se doit, mais aussi avec des guitares électriques, une basse, de la caisse claire aux balais et de la batterie... *sigh*

     

    (à suivre).

     

    (à suivre), paroles et musique Bernard Leroux, mai 2017.

    1

    Je voudrais être Lucky Luke,

    Fier sur son cheval comme un duc,

    Il est seul devant les méchants

    Sur son étalon chevauchant,

     

    Il tire plus vite que son ombre,

    Il n’a rien et rien ne l’encombre,

    Ca n’est qu’un pauv’ cow-boy, un homme

    Qui has a long way from his home,

     

    Mais comme tout un chacun je suis

    Trop sédentaire pour être comme lui,

    Et quand je monte sur un cheval,

    Avec mon lumbago, j’ai mal.

    (à suivre)

     

    2

    J’aimerais bien être Tintin

    Chez les chinois, les tibétains,

    Toujours parti pour l’aventure,

    Incarnation de la droiture,

     

    Tintin n’a pas de libido,

    N’est ni homo ni hétéro,

    Il a juste un pote alcoolique

    Et se fiche de la politique,

     

    Mais je ne suis pas insensible

    Au charme des batt’ments de cils,

    Et les voyages, j’aime pas trop ça,

    Je préfère rester chez moi.

    (à suivre)

     

    3

    J’aimerais bien être Astérix

    Et casser du romain sans risque,

    Sauf que les miens lèv’raient le bras

    En arborant le svastika,

     

    Un p’tit coup de potion magique

    Et aux fachos, je f’rais la nique,

    Et reviendrais dans mon village

    Manger des sangliers sauvages,

     

    Mais je ne suis pas très gaulois,

    Mon village ne résiste pas,

    Dans ma rue et aux élections,

    Il y a trente pour cent de cons.

    (à suivre)

     

    4

    J’aimerais bien être Gaston Lagaffe

    Qui échappe toujours au taf,

    Et s’amuse bien au bureau,

    Bricolant des trucs rigolos,

     

    Gaston n’a aucune ambition,

    Il se fout des aliénations,

    Celles du travail, de la maison,

    Des convenances, de la raison,

     

    Mais je n’oserais pas comme lui

    Sans cesse m’attirer des ennuis,

    Et je tiens trop à mon boulot

    Pour y faire des trucs rigolos.

    (à suivre)

     

    5

    J’aimerais bien être Snoopy

    En trois cases je suis ici

    Sur ma niche à philosopher,

    Ca coûte moins cher qu’au café,

     

    Snoopy ne parle presque pas,

    Pour lui le temps ne compte pas,

    Mais quand il pense, ça déménage,

    C’est le roi du cabotinage,

     

    Mais je n’suis pas un chien, hélas,

    Quand je me regarde dans la glace

    Je ne vois qu’un homme aux abois,

    Qui croit et qui doute à la fois

    *sigh*

     

    6

    Je voudrais bien être Mickey,

    Pour être maousse, et friqué,

    Posséder des parcs d’attraction

    Pour les dollars et les actions,

     

    Donner un coup de main aux flics

    Avec mes oreilles elliptiques

    Pour arrêter les Rapetout

    Qui en veulent au fric de Picsou,

     

    Mais je n’suis pas capitaliste,

    Souris au pays de Disney,

    Et quant à aider la police,

    Je l’aurais plutôt dans le nez.

    (à suivre)

     

    7

    Je schtroumferais bien être un schtroumf,

    Un p’tit bonhomme bleu et tout schtroumf,

    Pour faire des schtroumf à Gargamel

    Et aussi schtroumfer la schtroumfette,

     

    Les schtroumfs sont de très petits schtroumfs

    Qui schtroumfent la salsepareille

    Aucun n’est tout à fait pareil

    Mais ils sont tous de très bons schtroumfs,

     

    Mais quand je suis bleu c’est qu’j’ai froid,

    Et je ne suis pas si p’tit qu’ça,

    Quant à porter l’bonnet phrygien

    Surtout en blanc, ça fait crétin.

    (à suivre)

     

    Instrumental

     

    Mais je ne suis pas un héros

    Ni un personnage de bédé,

    Si les cases défilent un peu trop

    Je suis très vite débordé.

     

    FIN.

    « La belle.Histoire. »

  • Commentaires

    1
    alain
    Jeudi 18 Mai à 00:19

    Belle prestation, voix, musique et surtout texte, bravo : et quelle diction et quel rythme !

    Et toujours dans le clin d'oeil socio-politique !

    Une vraie fête, j'adore !

    Très cool à mes oreilles, marrant, plein d'images, et enlevé,

    tu nous tien en haleine jusqu'à la

    FIN !

    2
    Dimanche 21 Mai à 17:35

    Une chanson rudement bien schtroumfée... pas le genre de résultat qu'on obtient en coinçant la bulle ... il est vrai que dire ou écrire ne suffit pas toujours pour se faire entendre, il faut parfois aussi faire un dessin ...!

    3
    Lundi 22 Mai à 21:07

    Hé hé, bien la chanson ,bravo Bernard !la guitare saturé est vraiment bien placée.

    4
    Mardi 27 Juin à 05:11

    joli texte avec des petits mots qui sont très agréables à lire! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :